Cuisine diététique » Cuisine pauvre en sel, potassium et phosphore

Masthead header

Cuisine diététique pauvre en sel, potassium et phosphore

 

Comme vous pouvez en déduire du titre, je suis une patiente en dialyse. Je pense que je ne me trompe pas si je présume que vous êtes dans le même cas ou bien que vous connaissez quelqu’un dans votre entourage qui est en dialyse.

Avant toute chose : la dialyse ne signifie en aucun cas la fin du monde ! Mais plutôt le début d’une nouvelle phase dans sa vie personnelle, professionnelle et surtout culinaire.

Déjà avant d’être en dialyse, j’aimais – et j’aime toujours – manger et cuisiner. Je me désigne comme étant une épicurienne gastronomique et fière de l’être ! Cuisiner équivaut pour moi à une séance de yoga cérébrale, tandis que manger représente à mes yeux un moment empli de saveurs, de convivialité et de relaxation.

Quand j’ai débuté ma dialyse en 2012, je me suis posée la question suivante : « Misère ! Mais qu’est- ce que je peux manger ?! » Je vous avoue avoir connu un moment d’interrogation mêlé à un sentiment de grand désespoir car l’idée de ne plus pouvoir cuisiner et manger normalement relevait pour moi personnellement du cauchemar devenu réalité.

Relevant mes manches, je me suis dit que de la lecture en matière de recettes «100% dialyse » ne me ferait pas de mal. Je me suis alors rendue dans plusieurs librairies situées à Luxembourg-ville. Mon constat : il est difficile, voir impossible de trouver un livre de cuisine répondant à mes nouveaux besoins…

Une diététicienne de l’hôpital du Kirchberg m’a encouragée à continuer de concocter et de déguster de bons petits plats car être en dialyse ne signifie en aucun cas devoir faire une croix sur la nourriture

Depuis, je ne peux que me relier à son avis : manger dialysé, c’est tout simplement redécouvrir la cuisine, et surtout les épices ; les condiments (câpres, olives, mais avec parcimonie en raison du taux de sel).

J’ai ainsi commencé à noter mes idées de recettes de cuisine pour personnes en dialyse afin de me souvenir de mes expériences culinaires et de les optimiser. Petit à petit, mon répertoire de telles recettes a pris en volume. Ma famille ainsi que mon entourage, qui avaient des difficultés à cuisiner pauvre en sel, potassium et phosphore, les ont utilisé pour quand je suis de passage. Ceci a bien fonctionné et leur a démontré que manger dialysé peut être savoureux. Entretemps, ma famille et moi mangeons les mêmes plats ensemble.

Ainsi est née l’idée de collecter mes recettes et de les publier dans un livre. D’autres patients vivent le même défi alimentaire. J’espère que cet ouvrage est un outil utile au quotidien et c’est à eux que je le dédie.

Néanmoins, le seul bémol (si l’on peut le dire) est de faire simplement attention à certains facteurs lors de la consommation d’aliments : potassium, phosphore et sel (ainsi qu’au sucre en cas de prise de médicaments favorisant le diabète). Une particularité de la cuisine « dialyse » est par exemple le fait de cuire les légumes en débutant la cuisson à l’eau froide et de jeter l’eau de cuisson par aprés.

Comme vous le savez certainement, une mauvaise gestion du phosphore et du potassium peut entraîner des conséquences assez négatives pour les dialysés.

La nourriture joue un rôle important dans la vie du dialysé. Ne vous privez pas de ces moments de plaisir et osez expérimenter, goûter, jouer avec les différentes saveurs…

Bon appétit ! Sandra Da Cruz Hartung

Le livre peut être commandé en versant le montant de 17,95 € (15€ livre +2,95 frais d’envoi) sur le compte de Da Cruz Sandra, IBAN LU55 1111 1349 8558 0000 Code SWIFT (BIC): CCPLLULL en mentionnant votre nom, votre adresse et le code “FR” (ou le code “DE” pour ce livre traduit en allemand).

Il n’y a pas de droit de rétractation. Les lois luxembourgeoises sont compétents en la matière.